Dans un esprit de solidarité, des particuliers de tous âges et de tous milieux sociaux proposent une chambre pour un dépannage. Cette forme d’entre-aide immobilière est valorisée par les sites Internet proposant des outils efficaces afin de mettre en relation des Internautes en recherche d’un bon plan logement de courte durée.

Waris vit au centre de Paris et propose une chambre à louer dans son appartement essentiellement pour de courts séjours et n’accepte pas qu’un voyageur dépasse 4 nuitées.  De manière ponctuelle, elle partage son logement avec des inconnus pour rendre service et pour mettre un peu de beurre dans les épinards. Elle explique que les demandes de cohébergement sont constantes dans son cas, elle invite plus facilement des femmes à venir dormir chez elle, malgré tout, elle héberge aussi des hommes avec qui tout se passe trés bien. Le premier contact arrive via la messagerie du site, elle contrôle le profil du voyageur et échange quelques messages de courtoisies avec celui-ci. S’en suit l’obligatoire conversation téléphonique pour voir si le feeling passe. Waris souhaite connaître les raisons qui poussent l’invité à venir passer quelques nuits au cœur de Paris, combien de temps veut-il rester, s’il vient accompagner, en couple ou avec des enfants. La chambre qu’elle propose lui permet d’accueillir 2 personnes adultes et un bébé grâce au lit parapluie que lui fourni sa tante. L’habitat partagé c’est une solution simple pour rencontrer des gens tout en dépannant et en offrant un service plus convivial que l’hôtellerie.

Elle nous précise qu’une amie à elle propose une chambre de dépannage mais au sein d’une colocation. Les voyageurs qu’elle accepte  sont de préférences jeunes et ouvert d’esprit.

Les demandeurs de location chez l’habitant sont des gens en stages, en formation professionnelle, en déplacement privé pour quelques jours. Ils sont à la recherche d’un habitat à petit prix et préfèrent fuir les hôtels impersonnels surtout lorsqu’il voyage dans une ville qui leur est inconnue.  Ainsi, Waris rentre dans la peau d’une guide touristique si elle en a le temps, et prodigue de précieux conseils pour profiter de la capitale française.  Ce n’est pas tout, Waris aime cuisiner, et offre le repas d’accueil, pour les autres repas, elle demande 2 euros de participation, ce qui est vraiment peu.  Le logement chez l’habitant offre donc un bon plan économique,  une opportunité sociale avec le partage du carnet d’adresses de l’hôte, et un véritable plaisirs culinaire si on a la chance d’être invité au repas.

L’hospitalité est un des atouts principaux du cohébergement, il permet de d’éviter la solitude et l’isolement, c’est tellement plus agréable de partager son repas en discutant avec son hôte. Elle reçoit ponctuellement une des voyageuses 2 nuits par mois, ce cas est unique, car il est rare qu’elle revoit ses convives. Ces derniers ont d’ailleurs la discussion facile et ce livre facilement, un moyen pour eux de décompresser après une journée parfois très fatigante et stressante.

Waris nous avoue prendre goût à cette solution de logement très courte durée, elle aime le contact et les rencontres sont parfois surprenantes mais toujours agréables.

La demande de cohébergement sur Paris est beaucoup plus importante que l'offre, comme Waris, vous pouvez louer votre chambre occasionnellement et à la nuitée.

Article publié le samedi 6 avril 2013

Commentaires


gizolme
gizolme , le mardi 2 juillet 2013 à 13:58:30
Bonjour je viens de découvrir ce site et ces propositions intéressantes comme une chambre a PARIS ou je souhaiterai y aller plus souvent !!!j'habite le sud de la France AGDE-CAP-D'AGDE ;et je viens de m'inscrire aussi sur le site!!je propose aussi diverses possibilités ;même un grenier amenagé et RIGOLO ,par contre je n'ai pas encore compris comment communiquer?

merci de m'aider Viviane
Répondre

omar alouache
omar alouache , le samedi 13 avril 2013 à 13:56:56
salut .c une excellente idée de louer une chambre chez un particulier en plein paris
comment pourrais-je accéder à ces offres pour deux semaines sur paris .merci
Répondre