Le Couchsurfing consiste à mettre son canapé à disposition des voyageurs parfois venus de l’autre bout du monde. La gratuité est une obligation, on peut parfois assister à certains abus étant le fait de voyageurs utilisant ce mode d’hébergement alternatif pour ne pas dépenser d’argent, heureusement ils sont minoritaires.

Le Couchsurfing c’est gratuit, c'est aussi parfois du profit

Aussi court soit -il, le temps passé chez l’hôte à titre gratuit a un coût pour celui-ci. Une douche, un bain, des serviettes de toilettes, du ménage, acheter à manger, cuisiner, l’eau, l’électricité tout ceci n’est pas gratuit. Pour l’étudiant qui héberge temporairement un Couchsurfer ces dépenses ne sont pas négligeables et peuvent diminuer de façon certaine son pouvoir d’achat. Pour cette raison, le Couchsurfing est basé sur la réciprocité, chaque  membre de Couchsurfing.com se doit d’accueillir d’autres Couchsurfeurs ou Couchsurfeuses. Les aventuriers et baroudeurs adeptes de ce plan sont ouverts et n’oublient pas d’emmener dans leur bagage ou baluchon un cadeau de remerciement et instaurer un climat agréable. Le lien social et l’esprit d’aventure c’est ce qui doit motiver la pratique du Couchsurfing, ce n’est pas toujours le cas avec la recherche de plans pour dormir gratuitement dans des grandes villes comme Londres,  Paris, New York, mais aussi dans d’autres lieux convoités, ce phénomène est accélérér par la crise qui nous touche actuellement.

Participer aux frais lié à l’hébergement.

Le cohébergement est un mode de logement lié à la consommation collaborative, tout comme le covoiturage. Le principe est le partage de son habitation pour quelques nuitées à titre gratuit ou contre une somme d’argent permettant d’arrondir ses fins de mois sans entrer dans l’excès, afin proposer une véritable alternative aux services hôteliers.  Chaque particulier disposant d’un canapé, d’une chambre, d’un clic clac, d’un espace pour dormir est susceptible de cohéberger une personne.

Le voyageur économise sur le prix de son séjour, si  le cohébergeur ou la cohébergeuse décide de faire payer les nuits, il ou elle pourra palier aux frais de logement et / ou obtenir un complément de revenu améliorant son pouvoir d’achat. La réciprocité n’est pas une obligation, l’échange culturelle, la rencontre de l’autre, sont des paramètres important lors d’un cohébergement.

Les principaux intéressés sont en déplacement professionnel ou privé loin de leur résidence principale, le cohébergement offre la possibilité de dormir gratuitement ou à petit prix chez l’habitant. Un entretien d’embauche, une recherche d’appartement, un festival, une manifestation, c’est autant de raisons d’utiliser le réseau de cohébergement en évitant la solitude et l’ennuie de l’hôtel, rien de plus vivifiant qu’un accueil chaleureux dans une famille, ou des discutions courtoises le soir à table avec un couple d’étudiant, etc.

Stéphane Plaza développe les avantages du cohébergement 

Thème: Couchsurfing
Article publié le mardi 15 janvier 2013

Commentaires


verhée
verhée , le jeudi 11 juin 2020 à 16:20:08
En réponse à @sylvie
Bonjour

Eh oui hélas, et c'est bien dommage!
Le concept à la base est vraiment sympa!
Heureusement encore quelques personnes restent correctes, avec un vrai sens de l'amitié, de la découverte et du partage, il faut tomber dessus.
Aurai envie de tenter" l'aventure" dans un premier temps chez des hébergeuses (prudence quand on se lance seule et âge en rapport la cinquantaine ) afin de rencontrer de nouvelles et belles personnes, de découvrir des nouvelles régions, dans un premier temps en France. Quoi de plus agréable de découvrir une nouvelle région et ses habitants avec une" personne locale"
Je suis des Alpes Maritimes et vous?
Bien à vous
Sylvie
Bonjour, en ce mois de juin 2020, le glas à sonné (je pense) pour les couch surfeurs avec le paiement mensuel d'une taxe pour le site. Effectivement certains en profiter, mais là je pense que le grand gagnant sera bien entendu le site car avec des millions de membres de part le monde... Tchao Alain & family (56bougies)

Rubabouche
Rubabouche , le dimanche 30 avril 2017 à 19:07:54
Le couchsurfing a effectivement un coût pour l'hôte qui est souvent oublié par les voyageurs qui cherchent le bon plan à tout prix... Après quelques années à recevoir chez moi sans compter et n'avoir essuyé que des refus en cherchant un canapé en voyage, je reviens sur mon enthousiasme avec le concept ! D'autant que nombreuses personnes expérimentées que j'ai reçues n'ont elles-mêmes jamais reçu... Dommage !

sylvie
sylvie , le samedi 27 août 2016 à 12:13:11
Bonjour

Eh oui hélas, et c'est bien dommage!
Le concept à la base est vraiment sympa!
Heureusement encore quelques personnes restent correctes, avec un vrai sens de l'amitié, de la découverte et du partage, il faut tomber dessus.
Aurai envie de tenter" l'aventure" dans un premier temps chez des hébergeuses (prudence quand on se lance seule et âge en rapport la cinquantaine ) afin de rencontrer de nouvelles et belles personnes, de découvrir des nouvelles régions, dans un premier temps en France. Quoi de plus agréable de découvrir une nouvelle région et ses habitants avec une" personne locale"
Je suis des Alpes Maritimes et vous?
Bien à vous
Sylvie

Cholley
Cholley , le samedi 6 août 2016 à 17:43:07
Je suis sur couchsurfing depuis 2007. Si j'ai accueilli des personnes chez moi, c'était dans le but de partager nos modes de vie et nos expériences. Malheureusement, de plus en plus de personnes sont à la recherche d'un endroit pour manger et dormir et leur but se résume juste à économiser le resto et l'hôtel.
C'est déplorable.

Laisser un commentaire

Votre réponse