Lorsqu’on est étudiant, se loger peut se révéler être un parcours du combattant, des loyers élevés, pas assez d’offres, une course aux demandes d’aides et autres bourses au logement. En France, on compte environ  600 milles étudiants en recherche d'un logement, le quart se situe en Île De France, et plus de la moitié de ces étudiants se concentrent sur Paris. Pourtant, l’offre actuelle d’habitations étudiantes est de huit pour cent étudiants. Les bailleurs sociaux comme le Crous ne peuvent répondre à toutes les demandes. En somme, les bailleurs privés sont majoritairement cher, l’obtention d’un logement social étudiant se fait sur dossier, l’attente est longue pour aboutir bien souvent à un « non ». Ce type de location, assimilé à une location meublée, est de plus répandu tant les avantages pour les 2 parties sont nombreux. Il peut également inclure des services (aides, baby sitting...) moyennant une baisse du loyer.

Proposer la location d’un logement chez l’habitant

Pour pallier au manque d’offres de studios et d’appartements, les propriétaires mettent à disposition une chambre inutilisée afin de loger un étudiant souvent pour une durée de 9 mois.  Ce système gagnant-gagnant  permet au propriétaire de rentabiliser sa résidence, l’étudiant peut dormir pour pas cher chez l’habitant tout en profitant d’un accueil familial qui lui procure sécurité et confort : cette solution rassure aussi les parents.

Bénéficier de l’APL pour une chambre chez un particulier

En se logeant chez l’habitant, un étudiant peut prétendre à l’aide au logement, il faut alors déposer un dossier auprès de la CAF  (caisse d'allocation familiale). Attention, l’ouverture des droits à l’APL à des répercutions sur les allocations familiales touchées par les parents de l’étudiant, il est important d’étudier le dossier avant de déposer une demande d’aide. Plus d'informations sur la chambre chez l'habitant et l'aide au logement.

Le contrat de location ou Bail

Pour une location meublée la durée est de 1 an et est reconduite tacitement (sans qu’il y est pour autant un accord écrit ou verbal). Pour plus de clarté, il est conseillé d’établir un bail écrit entre l’étudiant et le propriétaire en précisant la durée,  le type de location, les pièces et machines partagées. Il est nécessaire d’y indiquer les provisions sur charges, la plupart des logements privés n’étant pas pourvus de compteurs électriques ou d'eaux indépendants dans chaque chambre louée. Important:  le contrat de location de 9 mois pour étudiants est parfaitement adapté à la durée d'une année scolaire.

Déclarations des revenus provenant de la location meublée

Une erreur à ne pas commettre, les loyers doivent être déclarés dans les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et non dans les revenus fonciers. Une exonération d’impôt est possible si l’argent gagnée ne dépasse pas 177 euros par m² en région parisienne, et 129 euros du m² en province. Dans le cas contraire, le bailleur est imposé par le régime BIC.

Pour la location d’une chambre meublée chez l'habitant, c’est au propriétaire de payer la taxe d’habitation et non le locataire.

Proposez une chambre à un(e) étudiant(e)

Article mis à jour le mardi 18 août 2015

Pour aller plus loin sur ce sujet

Commentaires


Simon
Simon , le lundi 29 juillet 2013 à 19:38:12
Vous écrivez: "Pour la location d’une chambre meublée, c’est le locataire qui paye la taxe d’habitation au prorata". Faux: si le bailleur donne en location une 'chambre meublée chez l'habitant' alors c'est lui, le bailleur, qui est redevable de la taxe d'habitation. Le locataire ne paie pas.