Tout comme le cohébergement, des idées neuves pour passer des vacances pas chères afflux avec l’arrivée de l’été, ainsi camper chez l’habitant est un concept prisé par les amateurs de tourisme d’immersion. Pour quelques euros,  un particulier peut louer son jardin à la journée aux touristes souhaitant s’évader pour un petit prix, cette astuce est aussi idéale pour se loger lors des grands évènements estivaux.

Ces vacances collaboratives s’inscrivent dans un tourisme durable, plus question de faire du camping sauvage au détriment de la flore et la faune environnante, plus de feu de camp non maitrisée en pleine forêt. Un jardin familial est aussi un gage de sécurité, les campeurs pourront dormir en toute quiétude sans craindre l’attaque d’un ours affamé… L’hygiène est maitrisée, les douches et toilettes ne sont plus publiques, fini les odeurs et traces indésirables…

Le locale est un guide précieux qui pourra conseiller ses convives sur les loisirs et ballades à faire dans sa région.  La convivialité est au cœur de ce mode de camping, les options sont souvent plus nombreuses et mieux personnalisées que dans un camping classique. La technologie est aussi accessible selon la localisation du jardin,  Wifi et Internet peuvent être proposés lors du séjour.

L’offre de camping chez l’habitant est assez conséquente pour voyager aux quatre (ou six) coins de  la France. La montagne, la campagne (ferme, verger, ...) et la mer n’attendent que vous !

Article publié le vendredi 12 juillet 2013

Commentaires


lameaux
lameaux , le dimanche 15 septembre 2013 à 10:59:41
Le garden surfing est un réseau dont le but est de connecter les voyageurs avec les communautes locales qu'ils visitent.
Le garden surfing encourage les interactions et la communication au travers du voyage.

Laisser un commentaire

Votre réponse