Louer une chambre vacante permet la création d’un partenariat gagnants-gagnants entre le locataire et le voyageur.  Que vous soyez un simple particulier ou un professionnel du tourisme, vous avez la possibilité de proposer du cohébergement, la seule condition étant de posséder une chambre inoccupée. En proposant une chambre à louer, vous contribuez à rendre le logement temporaire plus humain, plus accessible car moins onéreux,  et développez une véritable alternative à l’hôtel.

Plusieurs possibilités s’offre à vous pour la location de votre chambre

La location touristique pour les vacances, le but principale du voyageur est la visite d’une ville ou d’une région, les loisirs alentours, l’immersion au niveau local via une chambre chez l’habitant. L’authenticité est au cœur du séjour, les demandeurs sont principalement des couples ou des familles avec enfants. Toutefois, certains aventuriers aiment voyager en solitaires.

Louer une chambre pour les démarches professionnelles et déplacement lié à la vie privé. La durée d’hébergement est généralement très courte, le plus souvent il s’agit d’une nuitée. Les voyageurs qui ont recours à vos services sont à la recherche d’un appartement, viennent dormir pour participer à un entretien d’embauche, une visite chez un membre de la famille, une formation de quelques jours, une mutation professionnelle…

Les qualités requises

Pour accueillir vos visiteurs, il est préférable d’être de nature confiante, posséder une ouverture d’esprit, aimer le contact et être social. Un accueil froid fera fuir votre invité qui risque de ne plus revenir et donner un avis négatif sur votre profil. En effet, les locataires de chambre chez l’habitant recherchent un logement éthique et convivial où ils pourront parfois raconter un bout de leur histoire et le but de leur venue. L’échange ne s’arrête pas là, vous êtes aussi une source de conseils et bons plans sur votre ville et les environs, notamment sur tout ce qui est commodités, transports en commun, ballade, gastronomie et restaurants avoisinants, centres culturels, etc.

Chambre ou canapé à louer

Le geste est simple, il ne tient qu’à vous de franchir le pas, et de préparer un petit nid douillet pour les touristes, les étudiants, les personnes en déplacement d’affaire, les voyageurs de passages dans votre ville. Si votre ville s’appelle Paris, Toulouse, Strasbourg, Grenoble, Lyon, Nantes, etc, les demandes de cohébergement ne manqueront pas ! Les autres destinations sont bien sûr courtisées, et vous ne manquerez pas d’augmenter votre pouvoir d’achat ! Il ne faut pas oublier que ce type d’hébergement est de courte durée, et mené de façon occasionnelle, dans le cas d’une location régulière il s’agira d’une chambre d’hôtes, de gîte, d’une  casa rurales (en Espagne) proposer à titre professionnel.

Le cohébergement est mondial

Il n’y a pas de frontière pour louer votre chambre, En Amérique, en Europe, en Afrique, en Australie, en Asie, etc., sur n’importe quel continent, dans n’importe quel pays, vous pouvez mettre à disposition un espace pour dormir chez l’habitant.

Louez votre chambre pour une courte durée

Article publié le lundi 11 mars 2013

Pour aller plus loin sur ce sujet

Commentaires


Sylvie , le samedi 18 mai 2013 à 21:24:45
@Nathalie, je me suis renseignée auprès de ma mairie, et c'est tout à fait légal.
Les revenus provenant d'une location ou sous-location en meublé d'une partie de l'habitation principale du bailleur sont exonérés d'impôt sur le revenu sous réserve que le tarif de location ne dépasse pas un certain seuil.
Ce seuil change chaque année, pour le connaître, il faut lire l'instruction 4 F-2-05 du 19 juillet 2005 qui indique le loyer au m² à ne pas dépasser.

Nathalie
Nathalie , le jeudi 9 mai 2013 à 15:32:33
Plusieurs reportages télévisés montrent du doigt les alternatives aux hébergements traditionnels comme étant de la concurrence déloyale. Prend-on un risque en louant une chambre dans son logement ? Ne vaut-il pas mieux attendre une nouvelle loi ? Et quid de la taxe de séjour si on ne se déclare pas comme chambre d'hôtes ?

Murielle , le samedi 30 mars 2013 à 15:09:38
Bonjour chataignier,
1) N’importe qui peut proposer une chambre à louer si celle-ci respecte les conditions préciser dans cet article : http://www.cohebergement.com/blog/louer-une-chambre-meublee-48

2) Le contrat de location peut être verbal, mais il est conseiller d’en signer un écrit et remis aux deux parties.

3) Pour l’assurance, vous êtes normalement couvert par défaut par votre assureur, malgré tout, il est préférable de lui stipuler que vous louez une chambre louée. Plus d’informations sur cet article http://www.cohebergement.com/blog/assurance-location-d-un-meuble-de-tourisme-66

4) Vous êtes imposable si vous dépassez un certains plafonds (http://www.cohebergement.com/blog/location-d-une-chambre-chez-un-particulier-faut-il-le-declarer-8) , le régime d’imposition est le bénéfices industriels et commerciaux (BIC) .

chataignier
chataignier , le dimanche 24 mars 2013 à 21:37:39
bonjour,
ci on loue une chambre meublée chez l habitant pour des courtes durées, qui rentrent dans les situations que vous citées dans le texte ci dessus, doit on faire un contrat de location , .?., doit on souscrire une assurance speciale pour l habitation, et a quels regime de fiscalité sont soumis les revenus, y a t - il un plafond d'exoneration? existe t il une association pour se renseigner?

merci pour vos reponses