Rechercher  une colocation est une source de dépenses, les trajets pour visiter  un appartement, dormir à l’hôtel, manger en restaurant ou en fast-food. Dans la plupart des cas, les principaux demandeurs de collocation sont des étudiants peux fortunés, c’est un plan idéal pour concilier son budget et logement. Les villes comme Paris, Lyon, Nantes, Toulouse, les logements viennent à manquer, trouver des colocataires permet de combler ce manque.

Pour le trajet, le principe le plus économique est d’utiliser le covoiturage, vous partagez les frais de transport, et vous en profiter pour sympathiser avec la conductrice ou le conducteur.

Les repas ne sont pas gratuits et dans ce genre de situation on néglige souvent le côté diététique et le temps accordé pour s’alimenter. Le colunching vous permet de manger chez l’habitant, monnayant une participation financière, vous pourrez pauser les pieds sous la table, profiter du couvert, et même participer à l’élaboration du dîner ! Une fois rassasié et reposé, vous êtes prêt à reprendre votre recherche de collocation.

Lorsque vous êtes loin de votre habitation, et que votre recherche dans une ville s’étale sur plusieurs jours, votre pouvoir d’achat va inéluctablement diminuer. Pour  se loger chez l’habitant à petit prix voir gratuitement, les étudiants se lancent dans le cohébergement. Le temps d’une nuit, d’un week-end, ou d’une semaine complète, la cohébergeuse ou le cohébergeur prête ou loue son canapé, sa chambre, un matelas. Cette alternative aux services hôteliers est économique, une chambre à louer est toujours moins chère qu’une nuit en hôtel.  L’hôte est aussi une source de conseils et de bons plans, il connaît sa ville. Louer une chambre chez l’habitant, ou profiter d’un canapé gratuit est une solution conviviale, créateur de lien social, de partage et de rencontre.

Inversement, une personne en colocation peut sous-louer son appartement pour gagner un peu d’argent. Cette sous location peut aussi se faire en son absence pour les vacances. Voici des offres de colocations courtes durées.

La consommation collaborative rend la vie plus humaine, le côté rentabilité n’est plus une priorité, en tant de crise et grâce à Internet, ce principe se généralise. L’exemple est donné avec le cohébergement, le covoiturage ou le colunching  qui permettent d’optimiser l’utilisation des ressources déjà existante, c’est aussi un geste écoresponsable et écologique.

Article publié le vendredi 22 février 2013

Laisser un commentaire

Votre réponse