Les chambres chez l’habitant permettent de diminuer le coût de la vie, ce bon plan est prisé par les étudiants, mais fait aussi fureur chez les jeunes travailleurs et les personnes âgées intéressées par le logement intergénérationnel.  Si vous êtes locataire d’une chambre chez le particulier, vous pouvez faire une demande d’aide personnalisée au logement (APL) ou allocation de logement familial (ALF) à la CAF de votre région.

Proposez une chambre à louer

Les conditions pour faire votre demande d'APL

Avant de faire votre demande d’aide au logement, vérifiez que vous respectez les conditions suivantes

  • Être locataire, colocataire ou sous-locataire.
  • Vous payez un loyer.
  • Vous n’avez aucun lien de parenté avec le propriétaire.
  • La surface du logement doit être de 9 m² minimum, c'est une chambre vide ou meublée
  • Le confort minimum doit être disponible : WC, eau, douche, électricité, chauffage, etc.
  • Vous devez établir un Bail avec le propriétaire en votre nom ou celui de votre représentant légal si vous êtes mineur.

Si vous disposez de tous ces critères, vous pouvez remplir le formulaire de demande à l’aide au logement de la CAF.

Le calcul de l'aide pour un logement meublé (chambre chez l'habitant incluse)  est effectué en prenant compte des 2/3 du loyer et charges stipulés sur la bail de location.

Points importants sur votre situation

Si vous avez moins de 25 ans et que vos parents touchent des prestations familiales, il est très important de savoir que vous ne serez plus comptabiliser dans le calcul de ces aides, à vous de calculer le pour et le contre avec vos parents.

Si vous êtes étudiant international en dehors de l’espace économique européen,  vous devez posséder un visa long séjour (VLS) valant titre de séjour (TS), ainsi que d’un titre de séjour à partir de la 2ème année.

Chambre d'hôtes et location saisonnière

Dans le cas d'une location saisonnière, le locataire loue une chambre chez l'habitant à la nuitée pour un court séjour, il ne s’agit pas de sa résidence principale et ne peut donc pas prétendre à l’aide au logement proposée par la CAF.

Article mis à jour le lundi 9 janvier 2017

Commentaires


Sidimohamed
Sidimohamed , le mardi 27 novembre 2018 à 09:10:01
En réponse à @philippe
regarde ici :
https://www.cohebergement.com/blog/location-d-une-chambre-chez-un-particulier-faut-il-le-declarer-8
Je suis ch.erche chambre avc dure ApL paris alg 34 contact o752807516

Joëlle , le jeudi 11 octobre 2018 à 16:55:28
En réponse à @Maeliss
Bonjour,
Je vais louer une chambre chez l'habitant et la proprio me dit que je n'aurai pas d'APL ni de bail mais quelle pourra me fournir une attestation d'hébergement, pourrais-je toucher alors l'APL avec cette derniere?
Sinon, qu'est-il possible de faire pour pouvoir les toucher?
Merci beaucoup ! :)
Le bail est OBLIGATOIRE pour tout logement, y compris chambre chez l'habitant pour étudiant ou autre. Si un propriétaire "fraude" le fisc sans bail, l'amende est très élevée… Qu'on se le dise ! De plus, cela prive l'occupant de ses droits.

TR
TR , le mercredi 26 septembre 2018 à 02:38:43
En réponse à @Pauline
Bonjour,
Je loue une chambre meublée pour mes études à Besançon
Mon compagnon loue un appartement dans la campagne en Haute-Saône
La propriétaire veut absolument mettre mon nom à côté de celui de mon compagnon sur le bail parce que je serai chez lui les week-ends et pendant les vacances.
Le problème est que le bail de mon logement à Besançon est déjà à mon nom et je touche des APL pour celui-ci.
Est-ce que je toucherai toujours les APL si mon nom apparaît sur le deuxième bail ?
Merci de votre attention
Bonsoir,
Il est sans doute trop tard pour vous répondre, vous avez sûrement déjà pris une décision.
La propriétaire de votre compagnon souhaite certainement ajouter un garant à sa location, pour mieux se protéger en cas d'impayé. Si votre compagnon a déjà signé le bail, il n'est absolument pas obligé d'ajouter votre nom. Sinon, je pense qu'il vaudrait mieux pour lui chercher un autre logement. Ou, à la limite, proposer une caution solidaire, si vous estimez pouvoir le faire.
En effet, pour l'instant et d'après ce que vous décrivez, vous ne vivez pas en concubinage au sens de la CAF (sauf si vous fonctionnez sur un compte joint etc) : vous pouvez donc vous déclarer comme célibataire et continuer à percevoir l'APL.
En revanche, si votre nom figure sur le bail de votre compagnon, la CAF peut estimer que cela prouve un concubinage, donc qu'il faut prendre en compte les revenus de votre compagnon, et vous pourriez même avoir à rembourser les prestations perçues depuis que vous figurez sur ce bail.

Pauline
Pauline , le jeudi 26 juillet 2018 à 22:14:31
Bonjour,
Je loue une chambre meublée pour mes études à Besançon
Mon compagnon loue un appartement dans la campagne en Haute-Saône
La propriétaire veut absolument mettre mon nom à côté de celui de mon compagnon sur le bail parce que je serai chez lui les week-ends et pendant les vacances.
Le problème est que le bail de mon logement à Besançon est déjà à mon nom et je touche des APL pour celui-ci.
Est-ce que je toucherai toujours les APL si mon nom apparaît sur le deuxième bail ?
Merci de votre attention

virginie
virginie , le mercredi 18 juillet 2018 à 12:26:21
En réponse à @Loisel
Bonjour,
Je suis locataire d’une maison et je souhaite sous loué un chambre.
Quelle pièce dois je fournir pour que L’étudiant touche l’APL et pour moi y a t il un risque ?
BOnjour, Je me pose la même question. Avez-vous trouvé des informations Loisiel à défaut de réponse ici SVP ? Merci A très bientôt

Loisel
Loisel , le mardi 19 juin 2018 à 20:38:36
Bonjour,
Je suis locataire d’une maison et je souhaite sous loué un chambre.
Quelle pièce dois je fournir pour que L’étudiant touche l’APL et pour moi y a t il un risque ?

ALGARRA
ALGARRA , le lundi 10 juillet 2017 à 10:10:03
En réponse à @Sylvie
bonjour,
normalement le propriétaire de la chambre doit faire un calcul et multiplier 135 € par le nombre de m2 de la chambre il obtient un résultat et doit déclarer au fisc si il vous demande plus que cette somme.
Bonjour,

voici ce qui est mentionné sur le site impots-gouv:
"Les cas d'exonération des locations meublées : la location d'une partie de votre habitation principale
Pièces constituant la résidence principale du locataire
Vos locations meublées sont exonérées si vous remplissez les trois conditions suivantes :
*les pièces données en location ou en sous-location doivent faire partie de votre résidence principale ;
*les pièces louées ou sous-louées doivent constituer pour le locataire ou le sous-locataire en meublé sa résidence principale, ou sa résidence temporaire s'il est salarié saisonnier (NB : les étudiants ou apprentis sont considérés comme ayant leur résidence principale au lieu où ils séjournent habituellement au cours de l'année, même s'ils ont leur domicile fiscal chez leurs parents) ;
*le prix de location doit demeurer fixé dans des limites raisonnables.
L'appréciation du caractère raisonnable du prix de location s'effectue au moyen de deux plafonds selon les régions qui sont publiés par l'administration et réévalués chaque année. En deçà de ces plafonds, le loyer est réputé raisonnable. Ces montants s'apprécient par an et par mètre carré (hors charges).
Au titre de l'année 2016, ces plafonds annuels s'élèvent à 184 € pour les locations ou sous-locations réalisées en Île-de-France, et 135 € dans les autres régions."

Si le propriétaire remplit ces 3 conditions, il est exonéré et vous pouvez demander l'APL.

Sylvie
Sylvie , le mardi 21 mars 2017 à 15:06:07
En réponse à @Sarah
Bonjour à tous !
J'ai quelques petites interrogations ...
Lorsque l'on est étudiant et que l'on souhaite toucher une aide au logement dans une chambre chez l'habitant, est-ce que le loueur doit déclarer impérativement le loyer touché ? Car jusque là, depuis septembre, je vivais chez l'habitant, je touche l'apl sans problème et la personne qui me loue cette chambre me dit ne jamais avoir déclaré le loyer. Dans deux mois je dois déménager, et pour éviter de payer un loyer exorbitant (vive la région parisienne^^), je recherche ce même type de location. Cependant, il s'avère que beaucoup de propriétaires deviennent frileux dès que j'évoque la question de l'APL, tous me répétant que pour la toucher, il faut qu'ils déclarent le loyer (et ils n'y tiennent pas forcément...)
Merci de m'éclairer ! :)
bonjour,
normalement le propriétaire de la chambre doit faire un calcul et multiplier 135 € par le nombre de m2 de la chambre il obtient un résultat et doit déclarer au fisc si il vous demande plus que cette somme.

Maeliss
Maeliss , le dimanche 12 février 2017 à 22:02:11
Bonjour,
Je vais louer une chambre chez l'habitant et la proprio me dit que je n'aurai pas d'APL ni de bail mais quelle pourra me fournir une attestation d'hébergement, pourrais-je toucher alors l'APL avec cette derniere?
Sinon, qu'est-il possible de faire pour pouvoir les toucher?
Merci beaucoup ! :)

philippe
philippe , le dimanche 29 janvier 2017 à 20:41:39
En réponse à @Sarah
Bonjour à tous !
J'ai quelques petites interrogations ...
Lorsque l'on est étudiant et que l'on souhaite toucher une aide au logement dans une chambre chez l'habitant, est-ce que le loueur doit déclarer impérativement le loyer touché ? Car jusque là, depuis septembre, je vivais chez l'habitant, je touche l'apl sans problème et la personne qui me loue cette chambre me dit ne jamais avoir déclaré le loyer. Dans deux mois je dois déménager, et pour éviter de payer un loyer exorbitant (vive la région parisienne^^), je recherche ce même type de location. Cependant, il s'avère que beaucoup de propriétaires deviennent frileux dès que j'évoque la question de l'APL, tous me répétant que pour la toucher, il faut qu'ils déclarent le loyer (et ils n'y tiennent pas forcément...)
Merci de m'éclairer ! :)
regarde ici :
https://www.cohebergement.com/blog/location-d-une-chambre-chez-un-particulier-faut-il-le-declarer-8

yvard
yvard , le jeudi 25 février 2016 à 03:33:59
Légalement tous revenus doivent etre déclaré. Les propriétaires louant une partie de leur résidence principale bénéficie d une exonération a hauteur de +/- 790 euros l année. C est le proprio qui prend sa responsabilité de déclarer ou non ses revenus via vis de la loi.il est toujours preference de ce conformé a la loi. Le propriétaire qui loue et déclare pas. .

Thu Huong , le mercredi 4 novembre 2015 à 20:52:51
la chambre d'hôtes est une chambre chez l'habitant tandis qu'une chambre chez l'habitant est une chambre d'hôtes; une différence de taille qui fait que l'apl n'est pas versée pour les deux; waouh!

Johanna
Johanna , le mercredi 12 août 2015 à 19:52:21
Bonjour,
Quelle est notre situation aux yeux de la caf en louant une chambre chez l'habitant :locataire, sous-locataire ?

Weber
Weber , le mardi 23 septembre 2014 à 10:32:55
Bonjour, j'ai entendu dire que je pouvais payer un loyer à mes parents étant sans ressources et bénéficier de l'allocation logement il paraîtrait que c'est nouveau entre parents et enfants merci

Sarah
Sarah , le mardi 6 mai 2014 à 19:23:32
Bonjour à tous !
J'ai quelques petites interrogations ...
Lorsque l'on est étudiant et que l'on souhaite toucher une aide au logement dans une chambre chez l'habitant, est-ce que le loueur doit déclarer impérativement le loyer touché ? Car jusque là, depuis septembre, je vivais chez l'habitant, je touche l'apl sans problème et la personne qui me loue cette chambre me dit ne jamais avoir déclaré le loyer. Dans deux mois je dois déménager, et pour éviter de payer un loyer exorbitant (vive la région parisienne^^), je recherche ce même type de location. Cependant, il s'avère que beaucoup de propriétaires deviennent frileux dès que j'évoque la question de l'APL, tous me répétant que pour la toucher, il faut qu'ils déclarent le loyer (et ils n'y tiennent pas forcément...)
Merci de m'éclairer ! :)

Laisser un commentaire

Votre réponse